PEUT-ON SOIGNER SON HYPERSENSIBILITé ?

Ils sont celles et ceux que l’on qualifie d'à fleur de peau et qui peinent parfois à conjuguer avec une nature qui n'est pas des plus simples à comprendre, - notamment lorsque les clés ne se présentent pas à eux. 

Non acceptée et/ou apprivoisée, l’hypersensibilité peut être perçue comme un défaut qu’il faudrait corriger, pour se sentir compris de tous.tes. Charlotte Wils, psychopraticienne spécialiste du sujet, souligne que, dans la souffrance, beaucoup vont ainsi chercher des moyens de "se soigner". 

Pourtant, cette manière de percevoir - et de ressentir - le monde n’étant pas une pathologie, mais bien une nature, il n’est pas possible de s’en débarrasser (que ce soit pas un traitement, ou par un suivi spécifique). 

Toutefois, il est précieux d'apprendre à conjuguer avec, comme en témoignent Mélanie, 27 ans et Jeanne*, 35 ans.

Mais alors, comment "soigner" son hypersensibilité ? 

Pourquoi ne soigne-t-on pas une hypersensibilité ?  

Charlotte Wils est formelle, "on ne soigne pas une hypersensibilité. D'ailleurs, ce n’est ni souhaitable ou bénéfique".

D’après elle, ne pas accepter - et donc embrasser - son hypersensibilité la rend d’autant plus lourde à supporter, alors qu’apprivoisée, elle peut se muer en une loupe grossissante particulièrement précieuse.

"Je la chéris chaque jour depuis que j’ai appris à vivre avec - et à la désamorcer parfois. Avant, c’était un enfer, je me forçais à faire des choses qui me heurtaient et je m’en voulais pour tout et pour rien", témoigne Jeanne. 

La spécialiste confirme. Si agir de la sorte peut être normal lorsque l’on ne connaît pas les rouages de cette facette de sa personnalité, cela revient à "réprimer sa propre nature". 

"On se perd, on empire ce que l'on essaie de soigner, mais c’est surtout la non-acceptation de son propre soi. On va chercher sans arrêt des moyens pour ne pas la montrer donc s'épuiser en se reniant", élabore-t-elle.

De l'importance de demander de l'aide

Depuis 5 ans environ, Mélanie "sait" qu'elle est hypersensible. Un mot qu'elle a posé "elle-même", et qu'elle "assume" comme sa force.

Ainsi, c'est en thérapie pour soulager son anxiété qu'elle a appris à composer un peu plus avec cette partie d'elle. 

"Naturellement, c’est venu dans la conversation, même si je ne la voyais pas comme un problème. Ma porte d’entrée a été mes angoisses, qui sont, comme je l'ai alors compris, nourries par ma façon de ressentir le monde. Socialement, je lis beaucoup entre les lignes, je rumine énormément, et ça me draine". 

Pour Charlotte Wils, l'accompagnement par un.e spécialiste peut, en effet, être intéressant. Et ce, sur plusieurs points : "on peut apprendre à faire ses aménagements seul et à travailler sur ce qui nous heurte. Mais une personne extérieure peut nous aider à réguler. De même, cela permet de vérifier la présence, ou non, d'une pathologies sous-jacentes, comme la dépression".

Adapter son quotidien à son hypersensibilité

De son côté, Jeanne confie avoir fait des "aménagements" dans sa vie.

Elle s'est éloignée des personnes qui lui "vidaient trop" sa batterie sociale, ne s'oblige plus à sortir quand elle n'en n'a pas envie et a changé de travail. "Aujourd'hui, je suis à mon compte et c'est beaucoup plus simple pour moi. Je m'attardais trop à gérer les émotions de mes collègues au travail et certaines façons de faire des managers étaient trop violentes pour moi...."

Charlotte Wils ne peut que confirmer. Elle aussi recommande d'adapter son quotidien à son hypersensibilité.

"On peut choisir un appartement qui donne sur cour et pas sur rue si l'on est inquiété par le bruit. Ou alors réorganiser son planning pour se prévoir des temps calmes, s'accorder plus de pauses, oser organiser des réveillons plus calmes, même si tout le monde fait la fête...", liste-t-elle. 

Pour Mélanie - qui a trouvé une aide précieuse sur TikTok -, c'est le fait de lâcher prise quand à ce que les autres pensent, qui a été salvateur. "Finalement, quand quelqu’un a un problème avec toi, il te le dit, ce n’est pas à toi de faire la nounou avec les autres. Et je vois la différence, je me prends moins la tête, je suis plus spontanée", sourit la jeune femme, qui cite également le sport comme précieux allié de l'hypersensibilité.  

Ainsi, si cette nature longtemps critiquée ne peut être soignée, il existe de multiples façons d'apprendre à "bien" vivre avec. Ces dernières devront s'adapter à votre personnalité et pourront également évoluer au cours de votre vie, tout comme vous le ferez, au fil des années. 

Plus de "Psycho" :

2024-05-30T22:46:54Z dg43tfdfdgfd